Thalès/ Club CNRS 2016-2017

 

 

  • Les objectifs
    Créer un lieu de dialogue et de réflexion entre les citoyens et la communauté scientifique du CNRS et de l’Université de Corse.
    Aborder les grandes questions de la recherche, de son approche la plus fondamentale à ses implications économiques, sociologiques..
    Cela implique pour le citoyen, une prise de conscience plus précise de son environnement, une modification de son comportement, et des choix individuels ou collectifs éclairés.
    Les activités
     Des conférences
     Des visites de laboratoires.
     Des accompagnements de projets
     Participation à des manifestations diverses
    La grande nouveauté 2016-2017 a été le lancement du Club CNRS jeunes, sciences et citoyens , le 4 octobre 2016 ,qui nous a permis de tisser des liens étroits avec l’université de Corse donc de diversifier nos axes d’études , surtout celui du développement durable ( ENR).

L’année commence avec la participation à la « fête de la science »
10 octobre : Une conférence à destination des élèves de 2nde4 et de Term L1, animée par Lucien Luciani , président du club ajaccien des amateurs d’astronomie ( C3A) : Voyage dans l’univers

12 octobre : les élèves de Terminale SI ont découvert le centre de Vignola et les installations des différentes Plate-Forme dédiées aux ENR en compagnie des chercheurs qui les encadreront toute l’année dans la réalisation de leurs projets de sciences de l’ingénieur. Cette visite n’est que le premier événement du programme établi dans le cadre du « Club CNRS »

13 octobre : les 2nde 7 et les 2nde 4 se sont rendus à Corte, à la faculté des sciences , pour participer à la « fête de la science » ( journées des scolaires) et ils ont pu assister à des ateliers aussi variés qu’intéressants:
 Informatique et robotique
 Sciences Humaines et Patrimoine
 Fruits et légumes : Quelle différence
 Robots Mindstorms
 Economies d’Energie
 Le Balbuzard
 Les Tortues
 L’atelier de l’UISC

14 octobre : sortie au club d’astronomie
Lundi 28 novembre dans la salle de Théâtre du Lycée Laetitia Bonaparte Samuel Boissier propose de faire en sa compagnie une promenade dans la Voie Lactée
« Le 14 septembre 2016, les premières données du satellite GAIA de l’ESA ont été délivrées à la communauté scientifique. Ce projet de cartographie de la Voie Lactée marque une nouvelle étape dans la connaissance de notre Galaxie. Nous verrons comment notre conception de la Voie Lactée a évolué au fil du temps depuis l’antiquité pour découvrir l’image que nous en avons aujourd’hui. Je parlerai de quelques uns des premiers résultats de GAIA, mais aussi du futur de notre Galaxie. J’évoquerai aussi en quoi elle est semblable aux autres « univers-îles », ou en diffère. »
Samuel Boissier est chargé de recherches au Laboratoire d’astrophysique de Marseille et attache beaucoup d’importance à la vulgarisation scientifique.

Mercredi 30 novembre
Seconde conférence de Samuel Boissier
Ces dernières années ont été particulièrement riches pour l’exploration du système solaire. Nous avons découvert des nouveaux paysages sur Ceres grâce à la sonde Dawn, sur Pluton grâce à « New Horizons », et sur la comète « Tchouri » 67P / Tchourioumov-Guérassimenko grâce à Rosetta et l’atterrisseur Philae. Ce ne sont pas que des cartes postales que nous adressent ces sondes: elles nous apportent de précieuses information sur ces objets et sur la formation du système solaire. Je présenterai quelques uns de leurs résultats en insistant surtout sur ceux de Rosetta, mission européenne qui s’est terminée le 30 septembre 2016 après une moisson unique de données sur un noyau de comète.

10 février : les élèves de Term L1 visitent le FABLAB ( en relation avec le cours sur la technique)

De novembre à Mars les élèves de seconde participent à l’opération prix du livre sciences pour tous organisé par l’académie des sciences : le thème retenu cette année : le changement climatique

 

2 décembre : les élèves de 2nde7 visitent le laboratoire de recherche sur les huiles essentielles à Vignola
Les huiles essentielles présentent un grand intérêt comme matière première destinée à différents secteurs d’activité tels que la pharmacie, la cosmétique, la parfumerie et l’agroalimentaire.
Une huile essentielle se décrit communément comme un mélange de composés aromatiques extraits d’une plante. Déterminer la composition d’une huile essentielle et identifier l’action des différents composants est un des objectifs de la recherche scientifique (déterminer la présence de composés naturels toxiques, de certains composés actifs…).

 

9 décembre : sortie au club d’astronomie

20 janvier : sortie au club d’astronomie

Jeudi 16 février conférence à destination des élèves de term L1 et Term L2
L’éternel conflit entre science et croyance
Pourquoi les savoirs sont-ils en conflit depuis des siècles avec les modes de croyance ? En revenant aux définitions fondamentales des sciences et en examinant leur fonctionnement dans l’histoire, on peut dégager des critères qui les opposent régulièrement à la foi religieuse et aux croyances plus ou moins superstitieuses, et des éléments qui en ébauchent leur conciliation.
Ce paradoxe, quel que soit le contexte, est en permanence revisité par des penseurs athées ou religieux, et de toutes confessions, qui essaient de décrire la réalité du monde. Cependant le nouvel univers héliocentrique de Copernic à la Renaissance, même s’il met deux siècles pour être validé par l’ensemble des savants, marque un virage considérable dans l’évolution des rapports entre science et croyance. Il se distancie en effet de la représentation géocentrique et anthropocentrique de la Bible, précipitant les débuts de l’athéisme, et de la déchristianisation progressive de la société occidentale. Les mathématiques et leur application physique tendent depuis régulièrement à prouver un univers hors des lois fondées sur la croyance.
Et pourtant on constate que l’éternel conflit entre science et croyance ne faiblit pas dans l’époque moderne : alors que les sciences progressent dans l’explication du monde, les croyances trouvent un nouveau souffle en ce début de XXIème siècle, à travers un renouveau des religions et une recrudescence des superstitions les plus traditionnelles.
Comment alors comprendre cette persistance des croyances en dépit du progrès scientifique ? Peut-on penser finalement que les croyances peuvent-être aussi un mode privilégié de connaissance du monde ?
Alexandra Willaume- Albertini est Professeur à l’université de Corse, Docteur en littérature française et comparée,Co-responsable séminaire insularité- publication Fert’îlesUMR CNRS 62 40 LISA-Université de Corse

 

 

 

 

 

 

Jeudi 16 mars : conférence élèves ( 2nde et spécialité SVT) et « tout public »
Des fleurs attrape- nigauds. Les aracées de Corse: des expertes.
La pollinisation est en général une interaction mutualiste où la plante assure sa production de graines et où les insectes pollinisateurs obtiennent la ressource recherchée (nectar, pollen, …). Mais certaines espèces végétales ont développé des stratégies de pollinisation qui leurrent les pollinisateurs en signalant la présence d’une ressource qui n’existe pas. L’insecte pollinisateur visite alors la fleur cherchant une ressource inexistante et de ce fait pollinise la fleur. On parle alors de pollinisation par duperie. Les Aracées de Corse sont « expertes » dans l’attraction de tels insectes pollinisateurs « nigauds »… et usent de stratégies retorses associant odeurs florales nauséabondes et production de chaleur pour arriver à leur fin.

Marc Gibernau, est chargé de recherches au CNRS, UMR CNRS-Université de Corse 6134 ,Sciences pour l’Environnement, au sein du projet ressources naturelles.

 

17 mars : sortie au club d’astronomie

22 mars : Grand moment pour les term SI qui participent à une masterclasse ENR à Vignola. Conférences :
 Manuel ESPINOZA, Doctorant, UMR CNRS 6134 SPE Université de Corse et Guillaume PIGELET, Ingénieur de recherche, UMR CNRS 6134 SPE Université de Corse : Principes de fonctionnement de la chaine à hydrogène
 Christian CRISTOFARI, Pr. en Energétique et génie des procédés, UMR CNRS 6134 SPE Université de Corse : Gaz à effets de serre et énergie
 Gilles NOTTON, Maître de conférences HDR en Energétique et génie des procédés, UMR CNRS 6134 SPE Université de Corse : Présentation du projet européen TILOS. Vers une autonomie énergétique des îles

 Jean-Louis CANALETTI, Maître de conférences en Energétique et génie des procédés, UMR CNRS 6134 SPE Université de Corse : Les derniers équipements de la plateforme PAGLIA ORBA

visite du site

  • encadrement de projets d’élèves
     Four Solaire
     Concentrateur cylindro parabolique

http://llb.ac-corse.fr/wp-content/uploads/2017/03/PLAQUETTEMASTER_CLASS_ENR.pdf

Jeudi 23 mars conférence à destination des élèves de term L1 et Term L2
L’homme et la nature dans le Criticon de Baltasar Graciàn (1651-1657)
La littérature allégorique du Moyen âge, renouvelée en profondeur par l’aristotélisme de la Renaissance, trouve un aboutissement inattendu dans l’œuvre controversée du jésuite espagnol Baltasar Graciàn, qui mêle rhétorique, poétique, politique, philosophie morale et philosophie naturelle en une exceptionnelle synthèse des sciences et des arts dont il nous est d’autant plus difficile de comprendre les enjeux que ce théoricien du “baroque” se joue des malentendus et des contradictions. Sa dernière œuvre, El Criticon, dont il prévient que le titre est fait pour “provoquer des grimaces”, est un roman allégorique qui retrace l’histoire de l’évolution de l’homme depuis les origines, et promène ses héros à travers un espace géographique mondialisé (de Goa et Sainte-Hélène à la Rome baroque en passant par l’Europe des voyageurs, des artistes et des collectionneurs) sur fond de rivalités impérialistes et de guerres de religion. Sous une apparence très conventionnelle et qui aura une longue postérité, les deux personnages principaux représentent l’homme sauvage des origines (Andrenio) et l’honnête homme perfectionné par la culture (Critilo), dont la rencontre sur une île déserte scelle une amitié spontanée dont la constance est le signe d’une triple évolution : génétique, intellectuelle et morale. Mais les leçons de cette somme de savoirs et de doutes sont loin d’être aussi conventionnelles qu’il y paraît, car la casuistique jésuite et les équivoques du langage perturbent sans cesse l’apparente linéarité d’un parcours qui est d’abord un discours, comme l’auteur le souligne d’emblée dans son avertissement au lecteur avec lequel il instaure un dialogue qui a pour fin de le désabuser des illusions du monde pour le conduire à mieux voir, c’est-à-dire apprendre à connaître et à discerner les rapports entre des “personnes”, des “choses”, des lieux, des pensées et des actes.
Françoise Graziani estProfesseur en littérature comparée à l’Université de Corse (UMR CNRS 6240 LISA )Responsable de l’axe “Circulations des littératures, des langues et idées” et de la Chaire Esprit Méditerranéen-Paul ValéryFondatrice et co-directrice du réseau international Polymnia (Recherches sur la tradition mythographique de l’Antiquité à la Renaissance) et de la collection Mythographes qui lui est associée (Presses du Septentrion)Directrice de la collection Estru Mediterraniu (Albiana/Université de Corse)
Auteur de nombreuses publications sur la pensée humaniste, la poétique et l’herméneutique aristotélicienne, la correspondance des arts et des sciences dans l’Europe baroque et les relations entre mythe, littérature et philosophie de l’Antiquité au XVIIe siècle.Directrice de recherches interdisciplinaires en histoire des idées, histoire des sciences, interculturalité, relation entre les arts, interaction entre traditions savantes et populaires, traduction.

 

5 avril
Conférence -à destination des 2nde 4 et 2nde7- d’Yves Charpak, Médecin et Chercheur en Santé Publique
Epidémiologie-statistique, santé publique -santé mondiale.

7 avril : Participation aux trophées scientifiques à Corte et au concours faites de la science.

Cyprien, Antoine , Vincent et Antoine ,élèves de terminale SI qui ont présenté leur travail de conception et de réalisation d’un concentrateur cylindro-parabolique ont remporté la phase régionale

Excellente performance aussi pour Gisèle Chloe et Emma de term SI qui obtiennent la troisième place du concours pour la conception et la réalisation d’un four solaire.

10 et 11 avril : participation des term L1 au « Forum des maths »

19 mai : finale nationale du concours faites de la science à l’université d’Orsay .Antoine , Vincent et Antoine se sont classés 3ème dans leur catégorie